01 janvier 1970

Rencontre avec Victor PAJOT, Lighting Artist

Rencontre avec Victor PAJOT (ESRA Animation 2009) co-superviseur lighting pour Illumination Mac Guff. Actuellement en post production depuis 1 an sur le film  » Tous en scène 2″ qui sortira le 27 janvier 2021. Il a travaillé auparavant pour le même studio en tant que Lead lighting, key lighter et lighting artist sur « Lorax« , « Moi moche et méchant 2« , « Minions« , « Tous en scène 1 » et le « Grinch« .

L’interview : 

1- Quel est le rôle d’un lighting artist dans les effets spéciaux d’un film ?
Je travaille dans le domaine du cinéma d’animation ce qui diffère de ce que l’on entend par « effets speciaux » qui se rapportent plus au live. Le rôle des lighting artist varie selon l’échelle des productions. Pour les grosses structures, il y a différents postes clefs. Le superviseur va répartir et suivre l’évolution des différentes ambiances du film entre les leads lighting. Ensuite les leads associés avec leur key lighters vont mettre en place les différents éclairages nécessaires à la séquence. Le lighting artist va terminer le travail sur les plans en ajoutant des lumières « dramatiques » et en réglant les derniers problèmes techniques. Les objectifs de toute l’équipe sont multiples, il faut que l’on puisse se projeter dans l’ambiance de la séquence, l’éclairage doit participer à l’histoire, et il faut que l’image soit facile à lire. De plus, on doit porter une attention soutenue aux différentes problématiques techniques comme le temps de calcul des images.

 

2- A quel moment du processus de création intervenez-vous ?
On intervient vers la fin du pipeline. Après que tous les départements comme l’animation, les vfx, et les cfx, aient fini leur travail. Cependant les pipelines évoluent et je pense que dans quelques années on pourra commencer le lighting beaucoup plus tôt.

 

3- Peut-on dire que le lighting artist est à l’animation et aux effets spéciaux ce que le chef opérateur est au cinéma ?
Oui pour les superviseurs associés avec les directeurs artistiques. Le lighting artist, lui a un rôle plus technique, comme les techniciens lumières dans les salles de spectacle.

 

4- Quelles sont les connaissances et les qualités préalables que doit avoir un étudiant avant d’intégrer une formation menant à votre métier ?
Avant tout, il faut être passionné et travailleur. Ensuite, c’est un métier où l’on reste plus de huit heures par jour devant un ordinateur, il faut donc être à l’aise avec cet outil. Des notions de photographie sont aussi très appréciées. Pour finir, il faut s’intéresser aux images et à l’art en général.

 

5- Quelles sont les industries qui font appel à des étudiants sortants de formation ? Avez-vous facilement trouvé votre premier poste ?
Le cinéma d’animation, le live, et le jeux vidéo embauchent en sortie de formation. Cependant, il ne faut pas avoir peur de voyager pour avoir une première expérience, on recrute beaucoup au canada en ce moment. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de chances en rencontrant un super lead en stage chez Sparx Animation, et il m’a introduit chez Mac guff. Au début, j’ai été embauché pour un poste qui m’intéressait un peu moins, le pipeline, mais une fois en place, j’ai tout fait pour me diriger vers le lighting.

 

6- Pourriez-vous nous indiquer quelle est la fourchette de salaire généralement constatée dans ce métier (en K euros bruts annuels) ?
 Entre 23K et 60K, mais ca peut être plus élevé.

 


CELA POURRAIT VOUS INTÉRESSER


BROCHURES 2022/2023

DEMANDER UNE BROCHURE